Centre d'Etudes Stratégiques de la Marine

Périscope n° 7 : Les nouveaux théâtres de la guerre navale hybride - Décembre 2020

Retour

Publication le : 14/12/20 -

Retrouvez le septième numéro de Périscope !

Pour lire le numéro de décembre 2020, cliquez-ici

planisphere periscope 7

 

Il y a 113 ans, le 16 décembre 1907, celle qu’on appellera par la suite la Great White Fleet prenait la mer. Cette flotte américaine amorçait un tour du globe de plus d’un an, son objectif : montrer au monde la nouvelle puissance navale des États-Unis. Si le périple de l’US Navy débutait par le Pacifique, ce n’était toutefois pas le fruit du hasard : il s’agissait en effet d’adresser un message au Japon, considéré comme une puissance navale majeure après sa victoire écrasante à Tsushima deux ans plus tôt. La Great White Fleet devait ainsi montrer que l’US Navy pouvait intervenir sur toutes les mers du globe afin de défendre les intérêts américains. Bien plus tard, en 2011, le « pivot asiatique » impulsé sous la présidence de Barack Obama actualisera donc une stratégie vieille de près d’un siècle et confirmera l’intérêt américain pour le Pacifique. Cependant, cette fois-ci, l’initiative américaine ne devrait plus s’opposer aux ambitions japonaises, mais chinoises.

Le premier thème de Périscope nous emmène donc cette fois-ci dans le Pacifique Sud. Pékin cultive en effet de grandes ambitions pour cette région. Les visées chinoises font bien entendu réagir de nombreux pays riverains, au premier plan desquels les États-Unis et leurs alliés.

La seconde partie vous présente de nouvelles tactiques de guerre hybride, ainsi que celles appliquées dans les zones grises maritimes. Longtemps utilisées dans les opérations aériennes et terrestres, ces stratégies sont désormais de plus en plus souvent appliquées au domaine naval par des acteurs étatiques (ou qui agissent pour le compte d’États), particulièrement la Russie, la Chine et l’Iran. En outre, si elles constituent de nouveaux enjeux géopolitiques, elles représentent également de nouveaux défis technologiques et juridiques, aussi bien pour les mettre en œuvre que pour les contrer.

Enfin, le dernier thème abordé est la mer Noire. Longtemps considérée comme le pré carré des forces navales turques et russes, elle est devenue le théâtre d’un regain de tensions particulier, depuis l’annexion de la Crimée par la Russie en 2014 bien sûr, mais aussi face à l’expression des nouvelles ambitions navales de la Turquie, au cours de l’année 2020. Dans ce nouveau numéro, Périscope met ainsi en lumière les nouveaux rapports de force européens, de l’OTAN, mais aussi eurasiatiques et nationaux, à travers le prisme d’analyses géopolitiques issues des moyennes et grandes puissances régionales.

Pour conclure cette septième édition, Périscope vous propose enfin un panel d’articles sur les câbles sous-marins, le concept de défense globale taïwanais, les nouvelles stratégies de traque de sous-marins du corps des marines américains et les conséquences économiques de l’explosion au port maritime de Beyrouth d’août 2020.

Périscope vous souhaite à tous une bonne lecture et de belles fêtes de fin d’année !

Retrouvez nous aussi sur

Réseaux sociaux

copyright CESM 2019 | Mentions légales