Centre d'Etudes Stratégiques de la Marine

Périscope n°6 - Rivalités et armes navales du futur - Octobre 2020

Retour

Publication le : 22/10/20 -

Periscope6

Retrouvez le sixième numéro de Périscope !


Pour lire le numéro d'octobre 2020, cliquez-ici.

 

En proie à une piraterie endémique, le golfe de Guinée (GoG) concentre de nombreux enjeux stratégiques et sécuritaires auxquels doivent faire face les pays de la région. En effet, les crises économiques, politiques, sanitaires et sociales ont constitué un terreau propice à l’immixtion de groupes insurrectionnels et terroristes, faisant de la piraterie leur nouveau fonds de commerce. Par ailleurs, l’ampleur de ces crises s’est nettement aggravée avec la propagation récente de la Covid-19. Pour surmonter ces défis et renforcer la coopération régionale, des initiatives, à l’image de celles mises en place par la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), sont élaborées. Celles-ci sont renforcées par la France, qui mobilise depuis plus d’une décennie la Marine nationale, et l’Union européenne, qui a lancé en 2013 le programme Routes maritimes critiques du golfe de Guinée (CRIMGO). Toutefois, si la situation sécuritaire s’est relativement stabilisée, les pays du GoG doivent réussir à surmonter leurs rivalités historiques inter- et intraétatiques ainsi que leur manque de moyens financiers afin d’apporter des réponses coordonnées, efficaces et pérennes. Dans son premier thème, ce nouveau numéro de Périscope mettra en exergue les stratégies mises en oeuvre par les pays de la région, soutenus par la communauté internationale, et prendra également pour cas d’étude le pays le plus peuplé d’Afrique : le Nigéria.

Dans sa seconde partie, Périscope met en exergue un sujet complexe, celui des enjeux énergétiques que présentent les armes navales du futur : armes à énergie dirigée – plus communément appelées armes laser –, railguns, armes à micro-ondes qui constituent toutes de véritables technologies de rupture, tant face à des puissances étatiques que non étatiques. Si l’une de leurs contraintes communes a longtemps été leur besoin colossal en énergie, il s’avère que le développement récent de nouvelles technologies rend ces armes de plus en plus accessibles aux navires de guerre. D’un très haut niveau de technologie, elles nécessiteront néanmoins à l’avenir de véritables prouesses techniques par les ingénieurs de l’armement afin de les rendre pleinement opérationnelles.

Retour en haute mer pour le troisième thème qui traite des rivalités entre les deux géants asiatiques que sont l’Inde et la Chine. Si leurs confrontations sont historiquement de nature essentiellement terrestre, notamment dans la région du Cachemire, il semble que les tensions maritimes entre les deux rivales s’accentuent au fil des années. Développant tous deux à marche forcée leur composante maritime, bien que la cadence chinoise soit sans commune mesure, les deux pays renforcent leur présence dans l’Indo-Pacifique. Alliances régionales, luttes d’influence et grands projets d’infrastructures sont autant de stratégies mises en oeuvre par chacune des deux puissances pour contrer les ambitions hégémoniques de l’autre. Les marines du monde sont à l’aube d’une ère nouvelle… Pour conclure ce numéro, une infographie fait la revue de la marine chinoise, désormais dotée numériquement de la plus importante composante navale du monde, devant les États-Unis. Une cartographie des voies sous-marines en Asie du Sud-Est, bassin de confrontation des sous-marins des grandes puissances mondiales ainsi qu’un aperçu des développements capacitaires et stratégiques des marines iranienne, israélienne et suédoise complètent le numéro.


Périscope vous souhaite une agréable lecture !

 

Pour lire le numéro d'octobre 2020, cliquez-ici.

 

Retrouvez nous aussi sur

Réseaux sociaux

copyright CESM 2019 | Mentions légales