Centre d'Etudes Stratégiques de la Marine

Cargo 19/09: ASSURER LA SÛRETÉ DE L’EXPORTATION DES MATIÈRES PREMIÈRES : UN ENJEU STRATÉGIQUE

Retour

Publication le : 21/12/18 -

Le projet de construction d’une mine de nickel à Weda Bay en Indonésie pour la société ERAMET est l’un des plus grands dossiers de l’économie française. En doublant sa production de nickel, l’entreprise accéderait au premier rang mondial dans le marché nickélifère. Ce matériau est utilisé dans de nombreux domaines : architecture, construction navale, industrie… Il représente un approvisionnement vital. Pour répondre aux demandes de ses clients, ERAMET, tout comme d’autres sociétés, doit exporter ses produits. Le détroit de Malacca, long de plus de 1000 kilomètres et d’une largeur inférieure à 30 kilomètres dans sa partie la plus étroite, est un passage obligatoire pour les minéraliers se rendant en Europe. Les bateaux sont alors la cible idéale pour les pirates. Avec plus de 150 attaques recensées au cours de l’année passée, la sécurisation de l’acheminement des cargaisons et la vie des marins sont deux éléments à prendre en compte. L’élaboration d’un pacte interalliés est une possibilité. Encore faut-il que le gouvernement indonésien l’accepte. Une autre alternative serait la création d’un partenariat entre les sociétés françaises localisées en Indonésie ou entre les grandes sociétés minières présentes dans ce pays. La mise en place d’une police des mers, de gardes à bord des bateaux ou bien encore l’utilisation 24h/24 des satellites de surveillance sont autant de solutions sécuritaires qui peuvent être employées avec le soutien financier des sociétés.

copyright CESM 2019 | Mentions légales